À paraître

La Commune

Louise Michel

Préface de Sidonie Verhaeghe

Louise Michel a été parmi les personnages clés de la Commune de Paris, soixante-dix jours de révolution réprimés dans le sang. Elle raconte elle-même dans ce livre les événements auxquels elle a assisté et participé, le fusil à la main. Combattante politique infatigable, elle n’a jamais abandonné le flambeau des luttes émancipatrices de son temps. On connaît son courage sur les barricades, jusqu’à braver la peine de mort ; on connaît son charisme qui fit d’elle « la vierge rouge ». On sait moins qu’elle a beaucoup écrit : des poèmes, des romans, des récits.

C’est dans cette troisième catégorie que vient se loger ce texte de 1898. Lorsqu’il paraît, Louise Michel est déjà âgée, célèbre, conférencière et journaliste, surveillée de près par les autorités françaises pour son anarchisme militant. Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis la révolution parisienne. Pour elle, il est temps d’écrire le récit de la Commune qui lui paraît « au point pour l’histoire ».

Pourtant sa Commune est plus une « mémoire vive », pour reprendre l’expression de Jacques Rougerie, qu’une histoire sur le temps long. Au jour le jour, avec une grande précision, elle porte un vibrant plaidoyer pour la Commune et ses ambitions. On retrouve ici la plume d’une écrivaine sensible et émouvante, portée par son expérience d’oratrice. La Commune est l’un des textes politiques importants du XIXe siècle.

Louise Michel (1830-1905) est institutrice. Figure majeure de la Commune, après la Semaine sanglante elle est arrêtée et condamnée à la déportation en Nouvelle-Calédonie. Après dix ans de réclusion, ayant bénéficié de l’amnistie générale de 1880, elle rentre en France métropolitaine où elle ne cessera de défendre les idées anarchistes.

Sidonie Verhaeghe est maîtresse de conférences en science politique à l’université de Lille. Elle est spécialiste de l’histoire sociale des idées politiques au XIXe siècle et de la mémoire des gauches en France. Elle est l’autrice d’une thèse intitulée De la Commune de Paris au Panthéon (1871-2013) : Célébrité, postérité et mémoires de Louise Michel.

Parution : 12 novembre 2020
Genre : essai
Domaine : histoire
26 €
496 pages, broché, rabats
Format : 16 X 24 cm
ISBN : 979-10-97079-66-6

2024
Notre-Dame-des-Jeux

Marc Perelman

En 2024 auront lieu les Jeux olympiques et paralympiques de Paris, moment de joie, de paix, dans le respect des hommes et de la planète. Marc Perelman déconstruit cette promesse miraculeuse et décrypte l’idéologie autoritaire et cupide qui la sous-tend.

La France se prépare à accueillir les Jeux olympiques en 2024. Ce sera un été de fête.
Et pour qu’il soit réussi, des milliers de travaux ont été engagés, des fonds énormes ont été dédiés. Paris deviendra un parc olympique écoresponsable et les Français seront « tous citoyens du sport ». Même Notre-Dame sera rénovée pour l’occasion.

Marc Perelman propose à ceux qui sont mal à l’aise avec cette débauche de moyens et d’enthousiasme de ne pas s’arrêter aux effets pervers d’un système devenu gigantesque. Il faut interroger les valeurs qui sont ici à l’œuvre au-delà des affichages, des valeurs qui sont très dangereuses.

L’auteur se base sur une lecture approfondie de la charte olympique, des contrats qui lient le CIO à ses partenaires et de nombreux documents officiels, les mettant à l’épreuve des faits de l’organisation de Paris-2024. Non, l’olympisme n’est pas apolitique, n’est pas écologique, ne fait pas œuvre sociale, n’agit pas pour la santé commune, ne respecte pas les territoires qu’il occupe. Les Jeux n’ont comme horizon que la croissance : plus de licenciés, plus de spectateurs, plus d’argent. Et nous ne sommes pas obligés de leur dérouler le tapis rouge.

Marc Perelman est architecte et enseignant-chercheur à l’Université Paris-Nanterre. Il s’intéresse particulièrement au sport sur lequel il a écrit de nombreux essais, dont Le Football, une peste émotionnelle (Folio, 2006, avec Jean-Marie Brohm) et Smart Stadium, le stade numérique du spectacle sportif (L’Échappée 2016).

Parution : janvier 2021
Genre : essai
Domaine : politique
18 €
192 pages, noir
Format : 14 X 22 cm
ISBN : 979-10-97079-50-5